Des amphibiens plein les mares

@ CENCA
23 Avril 2024

Tous les 3 ans, un suivi des populations d’amphibiens a lieu sur les mares de la réserve. Trois passages sont prévus entre le mois de février et le mois de juin aux marais de Cormicy et Chenay. Ces différents passages espacés dans le temps permettent de contacter l’ensemble des espèces présentes et de voir l’évolution de leur répartition sur le site. En février, la prospection au marais de Cormicy a permis de trouver quatre espèces supplémentaires par rapport à 2021 : la grenouille rousse, la grenouille agile, la grenouille verte et le crapaud commun. La semaine dernière, le deuxième passage a permis de vérifier la présence de têtards. Avec le triton palmé, déjà repéré en 2021, les prospections ont donc porté à cinq le nombre d’espèces habitants les mares du site. Creusées en 2020, ces trois mares jouent donc très bien leur rôle en offrant de nouveaux refuges aux espèces. Rendez vous dans trois ans pour le prochain suivi ! 

 

 

A lire également

  • Balade fun facts aux sablières

    Le 11/06/2024

    Chers usagers de notre dune (front de taille en réalité mais c'est moins chic) locale, je vous invite à me rejoindre pour une balade dans la sablière, à la découverte de son histoire, sa géologie, sa faune, sa flore, mais aussi des projets qui y sont ambitionnés, bref plein de trucs intéressants que je me ferai un plaisir de vous partager. Avec un peu de chance on aura du soleil, et dans tous les cas de la bonne humeur, que même s’il pleut il vaut mieux venir que rester chez soi à l’abri !

  • @CENCA

    MacLeod et sa bande débarque au marais de Cormicy

    Le 28/05/2024

    Fin avril, six boeufs et un taureau de race Higland Cattle sont arrivés au marais de Cormicy. L'objectif est que cette joyeuse bande pâture le marais afin de le maintenir ouvert. En effet la dynamique naturelle pour un marais alcalin tel que celui de Cormicy est d'être colonisé par les ligneux progressivement. Aussi, pour permettre l'épanouissement des espèces inféodées au marais, il est indispensable d'empêcher la forêt de gagner du terrain.  Envisagé depuis plusieurs années, le pâturage a sans cesse était reporté en raison de problèmes techniques.